Des maisons pas en carton…

Depuis une dizaine d’années, un architecte excentrique sévit en Bolivie…

La ville de El Alto (située à l’Ouest de La Paz, capitale du pays) connait un véritable phénomène architectural qui surprend autant qu’il amuse. Une soixantaine de structures brillantes, colorées, immenses, atypiques… s’érigent aux quatre coins de la ville.

771155

Freddy Mamani Silvestre est l’homme qui se cache derrière ces palais de nouveaux riches qui oscillent entre le kitch et le futurisme, et qui en font une star dans le pays.

Pourtant, Mamani est un autodidacte, il n’a pas eu de formation d’architecte, et c’est sans doute grâce à cela que son imagination (non formatée) peut se laisser aller à de tels projets.

Mais si certains appellent ces forteresses des “vaisseaux spatiaux”, Freddy Mamani revendique ici une démarche culturelle et identitaire.

Comme la plupart de ses clients, Freddy est un Aymara, groupe indigène (parmi plus d’une trentaine en Bolivie) qui a subit de multiples dépossessions, oppressions et invasions.

Fier défenseur et représentant de ses origines, cet architecte “fou” reprend les codes artistiques de son peuple pour lui rendre hommage. Il s’inspire par exemple, des tissus, des céramiques et des robes traditionnels pour les motifs et les couleurs qui décorent ses monuments.

Freddy Mamani Silvestre est un ovni, un artiste et un messager pour plus d’1,6 millions d’Aymara.

332200111

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s